carambouiller

carambouiller

carambouiller verbe intransitif Pratiquer la carambouille.

⇒CARAMBOUILLER, verbe trans.
Arg. ou pop.
A.— [Correspond à carambouillage A]
1. Revendre des marchandises qu'on n'a pas payées.
P. plaisant. Ça commence à aller un peu mal pour lui. Qu'est-ce qu'il a encore fait (...) carambouillé la Tour Eiffel? (A. SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 71).
P. ext. Voler, dérober. Il [un prêtre] tapait dans la caisse (...) on l'avait surpris par deux fois... en train de carambouiller le coffret (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 529).
2. P. ext. Revendre :
... faire faillite, carambouiller légalement le matériel démodé et toutes les voitures neuves récemment acquises. Le concordat une fois obtenu, on monterait (...) une nouvelle société.
A. SIMONIN, J. BAZIN, Voilà taxi! 1935, p. 166.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé substantivé carambouillé. Fournisseur victime d'une carambouille. À présent quand quelque créancier, quelque carambouillé, venait nous menacer, nous l'envoyions au théâtre Boieldieu (P. VIALAR, La Mort est un commencement, La Carambouille, 1949, p. 133).
B.— [Correspond à carambouillage B] Mettre en désordre, en piteux état. Il se fâchait tout rouge... il carambouillait son faux-col... il explosait en postillons (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 400).
Emploi intrans. Se dégrader, s'abîmer. Les bicoques, les plus biscornues, les loucheuses, les fissurées, les bancales, tout ça qui crougnotte dans les fanges, qui carambouille dans la gadoue (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 444).
Rem. 1. Attesté ds Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr. qui le donnent comme intrans. 2. On rencontre ds la docum. le néol. carambouillade, subst. fém. Déconfiture. C'est la curée! ... le carnage! une carambouillade atroce! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 519).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. [1928 arg. des voyous d'apr. ESN. 1965]; 1935 « revendre des marchandises non payées » (A. SIMONIN, J. BAZIN, Voilà taxi! p. 166). Dér. de carambouille; dés. -er. Fréq. abs. littér. :9.

carambouiller [kaʀɑ̃buje] v. tr.
ÉTYM. 1928, Esnault; de carambouille.
Argot familier.
1 Revendre (des marchandises) sans avoir payé.Absolt. Revendre de manière illicite ou peu honnête.
Par ext. Dérober, voler.
2 (Par confusion probable avec caramboler; emploi fréquent chez Céline). Mettre en désordre, abîmer.
N. B. On trouve chez Céline, dans ce sens, le dér. carambouillade [kaʀɑ̃bujad] n. f.
DÉR. Carambouilleur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • carambouilleur — [ karɑ̃bujɶr ] n. m. • 1926; de carambouille → carambouillage ♦ Escroc qui pratique le carambouillage. ● carambouilleur, carambouilleuse nom Escroc qui carambouille. ⇒CARAMBOUILLEUR, EUSE, subst. A. [Correspond à carambouiller A 1] Escroc qui… …   Encyclopédie Universelle

  • carambouillage — [ karɑ̃bujaʒ ] n. m. • 1918; probablt altér. de carambole → caramboler ♦ Escroquerie consistant à revendre une marchandise non payée. On dit aussi CARAMBOUILLE n. f. carambouillage n. m. ou carambouille n. f. Escroquerie qui consiste à revendre… …   Encyclopédie Universelle

  • carambouille — carambouillage [ karɑ̃bujaʒ ] n. m. • 1918; probablt altér. de carambole → caramboler ♦ Escroquerie consistant à revendre une marchandise non payée. On dit aussi CARAMBOUILLE n. f. ● carambouille nom féminin ou carambouillag …   Encyclopédie Universelle

  • revendre — [ r(ə)vɑ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41> • 1190; de re et vendre 1 ♦ Vendre ce qu on a acheté (spécialt sans être commerçant). Revendre sa voiture d occasion. « Il préférera toujours acheter un tableau, une statue, quelque chose que l on revend …   Encyclopédie Universelle

  • taper — 1. taper [ tape ] v. tr. <conjug. : 1> • 1752; a. provenç. tapar (XIVe), d un germ. °tappon, néerl. tap « bouchon » ♦ Mar. Boucher avec une tape. Taper les écubiers. taper 2. taper [ tape ] v. <conjug. : 1> • 1181; onomat., ou du moy …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»